Hôtel Bongruau
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Un forum RPG, ainsi vous incarnerez un personnage dans l'univers qui y est ainsi créé.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

 

 Il était un petit navire [Public mature seulement]

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Isaac Cooper
Co-fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Isaac Cooper

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 27 Aoû - 3:40

On apercevait le bateau à l'horizon. Le Maria Helena, synonyme de bouffe, drogue, alcool, médocs et autre matos de tout genre, arrivait bientôt à quai. C'était à chaque fois tout un évènement, car du matériel de premier choix y était disponible, matériel qui était par ailleurs rare et dont la valeur était incommensurable dans une situation si... Putride, n'aillons pas peur des mots. Le Maria Helena était un voilier à moteur, maniable en solo autant en tant que voilier qu'en bateau à moteur, ce qui était un grand avantage. On entendait de loin le Captain' crier ses ordres dans son manque de tact habituel, et les deux jumeaux les exécuter prestement. C'était un spectacle que tous avaient vus à mainte reprise, mais celà restais rassurant de savoir que l'on pouvais sortir et en revenir, même si seulement certains le pouvaient, et pas sans risquer la folie. Les deux jumeaux n'étaient par ailleurs plus totalement sains, et il suffisait de voir le visage pâle et maladif et les yeux fous du Capitaine Cooper pour voir que la vie dehors était difficile.

- BABORD TOUTES!

Et le bateau accosta sans aucun problème. Comme à chaque fois. C'était un rituel immanquable, dès que le bateau accostait, le Isaac s'allumait sa cigarette et descendait du bateau, ses bottes de marins résonnant sur le quai, jetant un regard plein de hargne à l'auditoire, mettant quiconque au défi de critiquer son corps de gamin de 8 ans. Puis, les deux frères débarquaient la marchandise pendant que le Capitaine faisait une inventaire complet, qu'il remettait ensuite au Directeur. Les produits élémentaires allaient au directeur, puis restais les produits de luxe. La partie attendue par tous sans exception.

- Jack Daniel, édition spéciale, 2036.

La suite, tous la connaissaient. C'était un encan. Un encan au mérite. Chaque personne intéressée relaterais une courte histoire, ou une anecdote expliquant ce qu'il avait bien fait pour que ce que le capitaine appelait la "Colonie", et la personne que le capitaine jugeait la plus méritante obtenait l'item tant désiré. C'était une entente qu'Isaac avait envers le directeur, de manière à favoriser le bon développement de l'hotel. Le capitaine était toutefois très sélectif. Ce devait avoir été quelque chose d'utile à la survie de la colonie, pas avoir fait un bon souper ou bien laver des sous-vêtements.

Crrreek.

- Tu touches pas à mon bateau, dis-t'il du ton ferme qu'il employait lorsqu'il était totalement sérieux.

Isaac venait de crinquer son révolver qu'il pointais vers un des membres de l'hôtel qui s'était trop approché de son bâteau. C'est qu'il faut comprendre qu'Isaac est un peu parano...

- So combien pour mon Jack Daniel?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Ray

Alice Ray

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 27 Aoû - 15:02

Alice était dans sa chambre avec un livre à la main, lorsqu'elle entendit une personne parler très fort. Elle regarda par la fenêtre et vit un homme avec une bouteille de Jack Daniel à la main criant les mérites de cette boisson. Alice ne buvait pas, elle détestait le goût de l'alcool, mais elle décida de descendre pour voir le reste de la marchandise sur le quai.

Lorsqu'elle fut arrivée, l'homme mettait en vente une bouteille de pâte à dent. Elle regarda les autres objets disposés sur le quai. Rien ne l'intéressait, ce n'était qu'alcool et autres trucs qui n'avait pas l'air si bon pour la santé. Elle fit demi-tour pour retourner à sa chambre, quand une lueur brillante attira son attention. Elle se dérigea lentement vers l'objet en essayant de ne pas se faire remarquer par l'homme. Cette personne lui faisait très peur avec ses yeux perçants comme des rayons-x. Elle ne voulait pas se faire engueuler comme lorsqu'elle était jeune.

Plus qu'elle se rapprochait de l'objet, plus elle était intéressée à découvrir ce qu'il en était. Lorsqu'elle l'aperçut, elle tomba en amour avec. Un joli petit médaillon noir et argent en forme de rond. De plus, elle avait remarqué qu'il y avait une charnière sur un côté, donc le collier s'ouvrait, mais elle ne s'avait pas si elle devait prendre le risque de l'ouvrir, de peur que l'homme ne la remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Anselme Parfait
Fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Anselme Parfait

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 24
Localisation : Bureaux

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 27 Aoû - 17:24



Journal de Bureau,
Edition 43,


L’extérieur est un monde complètement différent de ce qu’était autrefois notre monde. L’air y est vicié, l’eau y est sale, la majorité des bâtiments tombent en ruine et pas un chat n’y est visible. Pourtant, je réussi chaque jour à trouver de nouveaux hommes à sacrifier à ce monde devenu dangereux, et ce, pour la survie de cette entreprise perdue d’avance qu’est l’hôtel Bongruau. À l’extérieur, les nuages sont toujours gris, créant une espèce de semi-obscurité continuelle lorsqu’il devrait faire grand soleil. Impressionnant ce qu’un virus peut faire. Mais ce virus a été relâché, et je sais où il a peut-être été créé, mais personne ne doit savoir une telle chose, personne ne doit réveiller ce qui est endormi pour le bien de tous.

Sauf peut-être moi. Seul moi pourrais prendre des mesures face à cette découverte. Même le directeur ne doit pas en savoir mot. Mais pour l’instant, ce secret doit continuer d’en demeurer un, pour que la vie au sein de l’hôtel puisse continuer.


Je glissai tranquillement mon carnet dans ma poche intérieur de veston alors que je traversai les portes du hall de l’hôtel Bongruau. Une vague d’humidité mêlée à une odeur putride vint agresser mes narines, provocant chez moi un rictus. Il m’arrivait plus ou moins fréquemment de sortir de l’établissement de survie pour diverses raisons, mais à chaque fois la même sensation me donnait envie de vomir. À croire que l’on ne peut réellement s’adapter à une apocalypse comme celle que vivait le genre humain.

Le bateau du capitaine Isaac avait accosté au port. En fait disons plutôt une sorte d’ouverture dans la pierre, creusée par l’humain qui permettait aux embarcations de traverser l’environnement dévasté du monde sur une voie sécuritaire. Comme à chaque fois je fus surpris en apercevant le capitaine. Un ton de voix mature et surtout particulièrement rauque ne pouvait appartenir à un enfant, à moins que celui-ci ne soit infecté, bien sûr. Pourtant, ce dernier affirmait qu’il était bel et bien un adulte, défiant lui-même la logique du développement humain. Mais la logique n’avait pas sa place à l’Hôtel Bongruau.
J’avais pour tâche de venir percevoir les biens alimentaires et hygiéniques de monsieur le directeur. Une tâche simple qui pouvait s’avérer particulièrement dangereuse lorsqu’on savait qu’il fallait s’aventurer à une cinquantaine de pas de l’hôtel pour l’accomplir. Mais peu importait pour moi, le virus ne m’atteindrait pas, j’en avais la certitude.

C’était une dizaine de caisses pleines qui m’accueillirent devant le bateau, « la pêche » avait été bonne il fallait croire. Je chargeai glacialement cinq hommes de se charger d’apporter le tout à l’entrepôt pour ensuite écouter le début de l’enchère. Les sens en alerte, comme à mon habitude.
Je ne pu m’empêcher de demander la bouteille de Jack Daniels, qui datait d’une très bonne année de production. Celle-ci me fut accordée malgré les bonnes grâces dont avait fait preuve un majordome du troisième étage le mois dernier. J’humai la forte odeur du breuvage avant de refermer rapidement le bouchon, comme pour empêcher l’air putride de l’extérieur de vicier l’alcool par ses mauvaises fragrances.
Lorsque la patte à dent fut mise en enchère, ce fut le chaos, plusieurs personnes commencèrent toutes à s’engueuler et s’insulter pour avoir en leur possession le précieux produit. Mais je coupai rapidement la parole à ces insupportables. Car il me semblait bien qu’une inopportune tente de passer outre les enchères pour se procurer ce dont elle adorait.


-SILENCE! Capitaine Cooper j’apprécierais que vous fassiez preuve d’attention lorsque quelqu’un tente de soustraire un morceau de votre marchandise sans votre autorisation.

En effet, une jeune dame à la chevelure de feu était visiblement penchée de trop près sur la marchandise, quelque chose que ne pourrait tolérer qui que ce soit dans tout l’hôtel Bongruau. Trop de bévues comme celle-ci venant de la part de la dame seraient inévitablement vues comme de la traîtrise. Ainsi il me semblait évidemment convenable de prévenir de la sorte la probable chapardeuse.
Pour confirmer mes dires, je braquai mon regard sévère sur la jeune servante, pour faire comprendre à tous de qui je parlais.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Ray

Alice Ray

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 27 Aoû - 22:29

Alice était désespérée, elle n'arrivait pas à ouvrir le médailon. Elle était très curieuse de nature, donc ne pas savoir ce qui est à l'intérieur était un supplice. Elle essaya plusieurs minutes de l'ouvrir, mais abandonna. La rouille avait coincé la serrure!!! Quelle déception. Comment une si belle merveille aurait pu être la proie de la rouille. Elle réessaya, mais se brisa un ongle. C'était belle et bien figé.

«Et zut.....Je vais devoir les refaire. Je vais l'apporter à ma chambre» se dit-elle

Elle le glissa dans sa poche, mais lorsqu'elle leva les yeux, elle se figea. Toute la foule la regardait. Elle se sentait comme une pop star qui se faisait regarder par ses millions de fans. Elle commenca à reculer lentement car elle se sentait étouffer par cette masse de monde, elle sentait comme lorsqu'elle devait faire un exposé oral. Même si elle était sociale, elle avait une peur bleue de parler devant des foules et ça depuis le primaire. C'est pour ça qu'elle aimait tellement être infimière. Elle ne voyait qu'une personne à la fois et elle n'était pas toujours obligée de parler, même si c'est toujours plus agréable.

«Je....euh....je vais....euh....non, je suis.....désolé, je ne voulais pas le voler, je voulais simplement le réparer, il est brisé et euh» dit-elle avec beaucoup de difficulté.

Elle recula de plus en plus, mais glissa dans une flaque d'eau. Pendant quelques secondes elle se sentit légerte comme une plume, mais cette sensation partit aussi vite qu'elle était apparu. Elle tomba sur le sol si brutalement que sa tête fit craquer le plancher. Elle ne sentit pas tout de suite la douleur sur son crâne, mais elle savait qu'avec le force avec laquelle elle avait heurté le sol, elle allait avoir une bonne semaine de migraine intense. Tout d'un coup, elle ne vit plus clair, le monde tournait et elle voyait des points noirs. Elle commença à avoir des vertiges et la peur lui prit l'estoma. Et si elle avait été contaminée lors de sa chute!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Cooper
Co-fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Isaac Cooper

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 27 Aoû - 23:49

-SILENCE! Capitaine Cooper j’apprécierais que vous fassiez preuve d’attention lorsque quelqu’un tente de soustraire un morceau de votre marchandise sans votre autorisation.

Ces quelques mots ramenèrent le silence. Tous se turent, l'autorité naturelle qui émanait de celui que tous appelaient M. le secrétaire était éloquente. Ce personnage froid et distant inspirait certes un peu de méfiance, mais son poste haut placé poussait les gens à lui obéir instantannément. Tous attendirent donc la suite, chacuns s'attendant au pire. Voler dans l'hôtel était très mal vu.

Poc... Poc... Poc...

Le silence n'était troublé que par des bruits de pas lent et mesurés, le bruit mat de bottes résonnant sur le bois abimé du quai principal. Isaac se déplacait calmement et avec dignité vers le secrétaire. Il ne s'arrêta que lorsqu'il fut directement sous le nez d'Anselme. Il plaça ses poings sur ses côtes et releva tranquillement la tête. Son regard était froid et implacable. Chacuns sentaient les paroles emplies de vitriol qui s'apprétaient à sortir, chacuns se rappelaient l'aggressivité naturelle qui surgissait parfois de derrière la façade du capitaine.

Car Isaac, comme tous ceux qui sortaient, étaient aux prises à une aggressivité décuplée lors de son retour. Le contact du virus, même lorsqu'il était en trop faible quantité pour vraiment infecter son hôte, en rendais plusieurs rageurs et violent. Couplé au complexe d'infériorité d'Isaac causé par sa petite taille et son corps infantile, pouvait donner lieu à des ripostes vicieuses. Mais Isaac, bien qu'offusqué des paroles du secrétaire, restait maître de lui. Il se contenta de répliquer, d'un ton lent et glacial :


- Rappelez-moi, Maître Anselme, la tenue exacte de votre travail ici? Il leva un sourcil avant de continuer. Ah, ne seriez-vous pas celui qui se charge de gérer la paperasse? Cette paperasse, qui, je le rappelle, en l'absence de législation et de gouvernement, se limite à de la gestion d'inventaire, ainsi que d'autre platitudes à l'utilité douteuse? Aussi je vous serais gré, Maître Anselme, de m'épargner vos commentaires sur la gestion de mes affaires, surtout que votre crédibilité en la matière est extrèmement limitée, si je puis me permettre.

Isaac s'entendais normalement assez-bien avec le secrétaire, mais il ne pouvais accepter de se faire insulter dans sa gestion de ses affaires. Il se détourna par la suite nonchalament du secrétaire pour se tourner vers l'ombre du Maria Helena, où il fit signe à l'un des Tweedle d'abaisser son arme qu'il avait pointé sur la voleuse dès le début de sa tentative visiblement lamentable de vol.

- Comme vous pouvez le constater, la situation est sous contrôle depuis le début. Cette jeune dame serait morte, eut-elle tentée de sortir des quais avec mon bien. Que celà vous serve de leçons, tous.

Puis la voleuse tenta d'une manière totalement minable de se justifier, avant de trébucher la tête première sur le sol. Isaac se dirigea lentement vers elle et tendit la main. Tandis que l'autre main dégainait son révolver.

- Tu sais ce qu'il te reste à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Anselme Parfait
Fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Anselme Parfait

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 24
Localisation : Bureaux

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMar 28 Aoû - 23:00

Une réplique cinglante, agissant telle une gifle à mon visage. Malgré tout, je restai impassible face au gamin qui venait de magnifiquement m’humilier publiquement. Il se trompait sur plusieurs points, mais jusqu’à un certains niveau, il y avait du vrai dans ce qu’Il disait. ET bien sûr personne ne serait allé à contredire le capitaine du Maria Helena. Je relevai un instant les yeux de vers l’enfant qui me foudroyait encore de son regard océan. Ses paroles avaient été directes, posées et calmes, mais avaient agies telles une gifle sur moi.

Cet homme, ou du moins, ce qu’il y avait d’humain chez le gamin savait manier les mots. J’en avais connaissance, avec le temps, mais il fallait croire que même à mon âge on ne cessait d’apprendre de nos erreurs.

La colère aurait pu se faire sentir sur mon visage, si ce n’avait été de mon impassibilité constante ainsi que de ma cagoule, protection nécessaire contre quelconque personne qui pourrait me reconnaître. Mais passons. Je reposai les yeux sur le jeune garçon chez qui la maturité surprenait toujours. Mon regard d’acier, impénétrable avait retrouvé sa place dans mes globes pour remplacer l’incertitude.

Le gamin avait une arme sortie, la main tendue vers la jeune dame qui semblait bel et bien être une servante, une femme de chambre ou un autre type de responsable de l’hygiène de l’Hôtel. Il semblait visiblement vouloir reprendre son bien, peu importe la manière utilisée.
Je m’approchai, je n’avais pas nécessairement terminé ma tâche ici, j’avais perçu les vivres revenant à Monsieur le Directeur, mais quelque chose me retenait, je le sentais. Du moins, c’était surtout mon besoin poignant de continuer ce débat si facilement gagné par le capitaine Cooper qui m’incitait à rester et défendre mon point, mais là n’était pas le vif du sujet.

-N’oubliez pas Capitaine Cooper que toute société a besoin d’un minimum d’ordre. Et cet ordre, il passe par moi, même en l’absence d’une « Forme de législation ou de gouvernement » comme vous l’avez si bien décris. Je suis chargé de m’assurer que ce dit gouvernement reste en place, qu’il soit efficace, pour monsieur le Directeur, bien sûr. Cela dit, personne ne peut nier que vous aussi deviez un minimum vous ralliez sous la bannière de l’Hôtel. Je ne doute pas de votre autorité en ces lieux Capitaine, mais je vous prierais donc de ne pas douter de la mienne.

Je m’approchai dans derrière Cooper, le surplombant pour poser un regard qui avait repris son assurance naturelle sur la jeune inopportune. Plus personne n’osait parler, plusieurs affichaient des yeux inquiets, on ne répliquait pas au Capitaine Cooper, mais l’on ne défiait pas de même l’ex-agent Parfait. C’était à une joute orale digne d’un choc des titans que les autres habitants de l’établissement de survie avaient sous les yeux, et personne pour rien au monde n’y serait intervenu, sous peine d’en regretter le prix au centuple.

-Sur ce, j’aimerais bien m’enquérir du nom de cette jeune sotte qui se moque ainsi du crédo instauré.

Mon regard vint à nouveau s’abattre tel un rapace sur sa proie. On ne défiait pas la loi, je l’avais appris à mes dépends…
Revenir en haut Aller en bas
Alice Ray

Alice Ray

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 0:59

-Sur ce, j’aimerais bien m’enquérir du nom de cette jeune sotte qui se moque ainsi du crédo instauré.

Quoi!!!!! Avait-elle bien entendu??? Il l'avait traîtée de sotte!!!!!!!!! Même si elle était encore sonnée, elle savait très bien qu'il se moquait d'elle. Elle n'appréciait pas du tout cette façon de parler et qui apprécirait cela. Elle se leva d'une façon si vive et rapide qu'elle en eue le tournit. Le capitaine prena son arme et la pointa sur elle. Certaines personnes du public poussèrent un crie et reculèrent, mais elle n'avait point peur de la mort et encore moin des armes. Elle fouilla dans sa poche et en sortit le médaillon. Elle s'avenca vers le capitaine, lui prit la main et le déposa dedans.Elle se tourna vers l'homme étrange au masque et lui dit:

«Je sais que vous aimez bien jouer avec les mots et cela ne me dérange point, mais la façon dont vous m'avez traîtée ne me plaîit pas du tout!!!! Donc, en tant qu'infirmière et non comme jeune sotte, si vous avez le moindre bobos ne venez point me voir pour que je vous soigne. Je ne suis aucunement une voleuse, je suis simplement curieuse de nature et cela dérange certaines personnes à ce que je vois. (Elle se tourna vers le capitaine) Je regrette de vous avoir fait une peur, mais je vous rends votre objet et vous aussi aller voir quelqu'un d'autre si vous avez besoin de soins sinon je vais vous faire plus de mal que de bien. Même si je n'ai point peur de votre arme, dison que je n'apprécis guère qu'elle soit pointée sur moi, donc soyez respecteuex de la baisser, car elle effrait certaines personnes. Merci et bonne journée.»

Elle passa proche de l'homme qui l'avait dénoncé et lui dit doucement à l'oreille:

«Malgré ce que vous pensez, je ne suis aucunement une sotte, monsieur l'ex-policier qui a mystérieusement disparu de la surface de la planète. Vous êtes très louche et je ne vais pas tarder à trouver votre secret. Et je ne vous dirais point mon nom, car je n'ai point confiance en vous. Ne m'adressez plus jamais la parole sinon, je ne vais pas m'empêcher d'utiliser toutes mes connaissances sur le cours humains pour vous paralisez.»

Elle le dépassa en le bousculant. Seul ses souliers résonnaient sur le quai.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Cooper
Co-fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Isaac Cooper

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 1:13

Déja la colère se relachait, se vidant, coulant le long de sa jeune âme entachée par la mort et les privation. Plus jeune il se sentait désemparé, effrayé, lorsque la colère s'évanouissait au vent. Maintenant, elle ne faisait que laisser place à une volonté d'acier, un gant de fer enserrant son coeur d'un étau inévitable. Cette petite altercation avait été purement politique, et il savait que celà n'altérerais pas réellement sa relation avec le secrétaire. Tous deux symbolisaient un pouvoir dans la petite colonie qu'ils avaient formés, deux piliers de la colonie, et ni l'un ni l'autre ne voulait se risquer à une guerre d'influence. Qui plus est, il avait un respect pour Anselme, qui, avec le directeur, arrivaient à conserver intact cette colonie durant ses incessants voyages.

Mais - Car il y a toujours un mais - Isaac détestait lorsque quelqu'un avais le dernier mot. C'était un dilemme intéressant. Il devait répliquer, ses trippes lui criaient de le faire. Il conservait un visage sans émotions malgré le dilemme qui rageait dans sa tête. Il finit par prendre la parole d'un ton calme et neutre.


- Il faut effectivement un ordre, Maître Anselme. Cependant la situation était sous contrôle et la sentence chargée et prête à faire feu. Cependant histoire de ne pas commettre un homicide injuste, mes hommes avaient pour consigne de ne tirer que si quelqu'un sortait avec une marchandise injustement obtenue. Vous ne désireriez pas que je fasse abattre quelqu'un qui ne faisait qu'observer la marchandise, pas vrai?

La réplique avait été juste, factuelle. Il n'avait pas accusé, s'était refusé d'être cinglant. Ce n'étais clairement pas une attaque, qu'une énumération de fait. Le sujet était clos.

- Dès que j'aurai récupéré mon bien, je vous confie cette jeune délinquante. Je ne sais pas comment vous traitez les vol ici, aussi ne m'interposerai-je pas dans vos affaires courrantes. Je crois que l'enchère d'aujourd'hui se doit d'être levée, vu les conditions.

Il ne désirait pas être celui qui punirait cette voleuse. Pas avec la manière dont les choses avaient tournés. Il surveillerait ce qui se passerait, mais il préférait remettre cette chose dans les mains d'Anselme, plus expertes par ailleurs. Il était sans aucun doute moins... Expéditif. Il referma sa main sur le collier qu'il remis dans sa marchandise. Déja les jumeaux remballait la marchandise. Il leva son arme, et écouta la voleuse parler. Après qu'elle eut fini, il repointa son arme. Il regarda Anselme. C'était innacceptable.

- Je vous conseillerais de cesser de parler, vous vous enfoncez lamentablement. Non sommes dans une situation post-apocalyptique et il est essentiel que tous soient fiables et oeuvrent pour le bien de notre groupe. De telles menaces ne peuvent être accepter. Je demanderais qu'on apporte des menottes. Cette dame doit être traduit en justice. Nous ne pouvons tolérer de trahisons. N'est-ce pas, Maître Anselme?

HRP : Ce qui serait trippant ce serait de faire un topic "tribunal", je vais paufiner l'idée et vous en reparler, mais je pensais composer un jury et tout, ce serait un RP fort intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Ray

Alice Ray

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 1:38

- Je vous conseillerais de cesser de parler, vous vous enfoncez lamentablement. Non sommes dans une situation post-apocalyptique et il est essentiel que tous soient fiables et oeuvrent pour le bien de notre groupe. De telles menaces ne peuvent être accepter. Je demanderais qu'on apporte des menottes. Cette dame doit être traduit en justice. Nous ne pouvons tolérer de trahisons. N'est-ce pas, Maître Anselme?

Elle fut bouche-bée. Une arrestations, des menottes.....Contrairement aux autres personnes, Alice ne prit point ça avec terreur, elle prit plutôt cela comme un compliment. Ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait des menaces d'arrestations. Elle se tourna lentement et regarda le capitaine dans les yeux. Il ne lui faisait plus peur, maintenant.

«Je suis désolée que vous ayez prit cela comme une menace, mais c'était plutot un avertissement pour que vous sachiez les risques. Je ne suis pas la seule qui peut vous faire des sutures. Maître Anselme, je ne pense point que cela soit nécessaire d'apporter les menottes, je ne vous trahis point messieurs, je suis seulement frache avec vous, car il est très clair que je ne vous aimes pas et que vous ne m'aimez pas plus. Je tiens à m'excuser de mon comportement, car cela n'est point convenable surtout dans cette période. Nous allons faire un compromis, je ne reviens plus sur le quai et je vous soigne. Cela me semble assez convenable comme marché, mais si vous ne pensez pas comme cela expliquez moi comment puis-je me faire pardonner sans en faire une histoire,même si presque tout le monde est déjà au courant.»

Elle attendit la réponse des hommes en regardant toujours dans les yeux de Coooper comme pour le percer à nu.
Revenir en haut Aller en bas
Tweedle Dee
Membre de L'escadron du corbeau blanc
Tweedle Dee

Messages : 6
Date d'inscription : 23/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 2:22

Tweedle Dee surpris une jeune femme à volé la marchandise du capitaine Cooper. Cette fille ne l'avaient probablement pas vu, puisqu'il peu aisément arriver dan son dos, le sabre pointer vers elle. Son maître lui fit signe de baisser son sabre. Il s'approcha de la fille et lui parla. Et puis il y avait cette homme à l'air bizarre, qui se prenait pour un flic ou on ne sait quoi.

Et puis, Isaac déclara que la fille devait être arrêter. Ni une, ni deux, il prit la fille par les épaules, le releva, et la plaqua violemment sur une caisse de marchandise:


-J'te conseil de pas bouger salle p'tite garce !

Sa voit était effrayante à travers ce lourd masque à gaz qu'il portait sur le visage. Il se retourne vers Isaac:

-Je l'assome, maître ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tweedle Dum faisait sa ronde habituel autour du quaie quand il vit son frère plaquer une jeune fille sur une caisse. Il se rapprocha de la scène...
Revenir en haut Aller en bas
Anselme Parfait
Fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Anselme Parfait

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 24
Localisation : Bureaux

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 14:29

Je ne pu retenir un sourire lorsqu'Isaac me renvoya une réponse des plus formelles, c'était match nul. Aucun de nous deux ne pouvaient se permettre de gagner à une argumentation comme celle-ci. Ce n'était maintenant qu'un concours de formalité, le capitaine Cooper l'avait comprit, et se le tenait pour dit. À croire que l'extérieur pouvait réellement changer un homme, une minute et il en était presque à me poignarder de ses yeux profonds, l'autre il mettait un terme digne des meilleurs traités de paix à notre argumentation. Impressionnant ce jeune homme.

Il était déjà clair depuis longtemps à mes yeux que je ne m'étais pas fait un ennemi en la personne d'Isaac Cooper, mais plutôt un homme de confiance, ou encore un ami. Mais ce genre d'amitié entre hauts placés de l'Hôtel ne me semblait pas permise. On se faisait trop rapidement d'ennemi à l'hôtel Bongruau, mais jamais je n'avais su ce que représentais une amitié durable dans le climat apocalyptique qui couvrait le monde. Mais maintenant n'était plus le temps de penser à l'amitié, car je m'étais visiblement fait une ennemie sur les quais de l'hôtel Bongruau.

Cette femme avait tenu un discourt acéré à mon égard à celui du Capitaine du Maria Helena. Un discourt qui tenait plus de la menace que de l'avertissement. Un discourt inacceptable envers le Secrétaire de L'Hôtel Bongruau. Un discourt qui méritait punition.

-Nous ne pouvons, en effet Capitaine Cooper, tolérer de tels écarts de conduites venant de subordonnées. Je remercierais donc votre collègue de menotter la jeune dame. Dame qui sera, en votre présence, traduite en justice. Avec l'accord de Monsieur le Directeur, bien sûr. Je vous remercie humblement de cette proposition si judicieuse Capitaine Cooper.

Alors que le baraqué armé passait les entraves de fer à la jeune délinquante, je posai une main sur l'épaule d'Isaac, main que je retirai immédiatement. Mais toutefois avec calme, il ne fallait pas oublier que le capitaine du Maria Helena était atteint du virus qui ravageait la planète.

Je me retournai de suite vers l'hôtel qui prônait encore au milieu de la désolation qu'était devenue Paris. Il me fallait trouver un endroit où la jeune femme serait confinée en l'attente de son jugement.

-Je propose que la jeune femme soit incarcérée dans les bureaux. La plupart son désaffectés et inutilisés depuis belle lurette. Ainsi je pourrai garder un œil sur elle en attendant…

Je ne terminai pas ma phrase, plusieurs avait compris en quoi je faisais allusion. On ne donnait pas de deuxième chance à l'Hôtel Bongruau. Non. On vivait avec les conséquences…
Revenir en haut Aller en bas
Alice Ray

Alice Ray

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 16:10

-Nous ne pouvons, en effet Capitaine Cooper, tolérer de tels écarts de conduites venant de subordonnées. Je remercierais donc votre collègue de menotter la jeune dame. Dame qui sera, en votre présence, traduite en justice. Avec l'accord de Monsieur le Directeur, bien sûr. Je vous remercie humblement de cette proposition si judicieuse Capitaine Cooper.

Il fit une pause.

-Je propose que la jeune femme soit incarcérée dans les bureaux. La plupart son désaffectés et inutilisés depuis belle lurette. Ainsi je pourrai garder un œil sur elle en attendant…

Alice n'eue aucune réaction, elle resta muette avec ni expressions, ni mouvements. Elle avait déjà vécu ceci, le menottes, l'arrestation et elle savait qu'il fallait qu'elle se taise dans cette situation, sinon elle serait encore plus dans la merde. Elle suivit tranquillement le jeune homme, surtout que celui-ci était assez étrange. Il avait un masque à gaz qui lui faisait un voix bizarre.

«Tiens donc, je vois que je n'ai pas finit de voir des choses étranges ici» pensa-t-elle.

Mais rendue à la moitier du parcours, elle sentit dans sa nuque quelque chose de chaud et liquide. Soudainement, ses jambes devienrent molles et elle se sentit faible. Elle s'arrêta, essouflée et épuisée.

«Et toi» dit-elle à l'homme qui l'avait menotté «Pourrais-tu regarder ma nuque s'il-te-plaît???? Je ne me sens pas très bien»
Revenir en haut Aller en bas
Tweedle Dee
Membre de L'escadron du corbeau blanc
Tweedle Dee

Messages : 6
Date d'inscription : 23/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeMer 29 Aoû - 22:43

Tweedle Dee se dirigeait vers l'hôtel avec la fille. Le ciel était beau, et la mer était calme, peut-être allait-il proposer a Isaac d'aller faire un promenade en bateau. Il avait envie d'un peu de détente. Ces sales mômes de l'hôtel le faisait chier au plus haut point. Tant qu'à lui... enfin. Peut-être que cette sale pute de voleuse allait avoir ce qu'elle mérite. en espérant que Isaac allait faire preuve de sa cruauté habituelle.

Soudain, Alice ralentit et ses jambes faiblirent. Qu'est-ce que cette faible pouvait encore avoir, à la fin...


«Et toi, pourrais-tu regarder ma nuque s'il-te-plaît???? Je ne me sens pas très bien»

Il dégagea de sa main gantée les cheveux roux d'Alice de sur sa nuque. Ce qu'il y vit lui donna envie de ricaner, même si ce n'était pas nécessairement drôle...


EDIT DE L'ADMIN: Tes posts sont trop courts, si tu avais lu les règles, c'est bien écrit un minimum de 8 lignes est requit. Tu peux en faire un peu moins, mais 3 lignes c'est vraiment pas assez.

Voilà, c'est mieux ?


Dernière édition par Tweedle Dee le Ven 31 Aoû - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Cooper
Co-fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Isaac Cooper

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeVen 31 Aoû - 0:58

Isaac comprenanait l'inévitable. La pitié n'était guère dans son schème de pensée habituel de toute façon. Cette fille devait être donnée en exemple pour décourager les autres. L'ordre se devait d'être conservé car le chaos serait aussi meurtrier que n'importe quel virus. Il regarde, impassible, Tweedle Dee emmener la criminelle. Lorsqu'Anselme lui toucha l'épaule il tourna brièvement ses yeux d'azurs et croisa brièvement le regard du secrétaire. Ils se comprenaient.

- Tweedle Dee, j'apprécierais si tu te chargeais de garder la prisionnière le temps que le procès soit organisé. Je suis persuadé qu'elle ne pourra s'échapper si la meilleure lame de la colonie se charge d'elle.

En disant cela, il repensa à la mort qu'ils donneraient peut-être ce soir là. C'était nécéssaire, il le savait. Un exemple était nécéssaire.

Cependant...


Cependant peut-être que cette bévue pourrait servir au Projet Albatros... Isaac savait qu'elle avait de bons talents informatiques, et l'informatique simplifiais l'accessibilité à des informations importantes, des informations cachées au public. Le genre d'information que si cette sotte d'infirmière avait choisi de partager, l'hôtel serait sûrement en une bien meilleure condition. Hum, tout celà pouvait être primordial... Il se devait d'en parler à son compatriote. Il reprit son rôle de capitaine et s'écria de son ton ferme et assuré.

- LA SÉANCE EST LEVÉE POUR LA JOURNÉE! DÉGAGEZ, MILLES MILLIONS DE MILLES SABORDS DE TABARNAK! JE NE VEUX PLUS PERSONNE SUR MON QUAI D'ICI CINQ MINUTES!

Puis il se tourna vers Anselme.

- Maître Anselme, si vous le voulez-bien, j'aurais besoin de discuter avec vous d'un bris que j'ai eu en cours de route. Rien de grave, mais j'ai besoin de pièces et d'outils, et il risque d'être nécéssaire de changer quelques oeillets de la voile. Si vous vouliez bien me suivre...

Déja Isaac se dirigeais vers la cabine du Maria Helena. Toute cette histoire n'était qu'un prétexte. Il désirait parler à Anselme du procès à venir et lui présenter le Carnet. Il se demanda brièvement si son compatriote était assez habile pour avoir vu qu'il s'agissait d'un prétexte, puis décida que cette information n'étais pas utile.
Revenir en haut Aller en bas
Anselme Parfait
Fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Anselme Parfait

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 24
Localisation : Bureaux

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeSam 1 Sep - 15:37


La loi ne pardonnait pas en nos temps. La loi ne pardonnait jamais. Ce simple vol venait peut-être de coûter la vie à la jeune fille. Un vol, et puis quoi? Un meurtre. Dès lors qu’une personne se croyait assez téméraire pour défier les règles de l’Hôtel, elle venait de manière injustifiable de se trahir au sein même de sa communauté. Bref, étant juge en compagnie du directeur au tribunal improvisé de Bongruau, j’avais déjà pris en compte à l’avance que je serais sans pitié.

Certains semblait connaître mon passé alors qu’il ne le devrait pas. Cette femme, cette servante semblait en savoir beaucoup trop sur des choses qui devraient rester cachées. D’un geste penseur j’effleurai le revolver dans la poche intérieure de mon manteau en regardant distraitement la jeune femme marcher vers sa fin en compagnie d’un des Tweedle.

Transporté jusque dans le monde réel par les paroles du Capitaine Cooper, je me retournai pour le voir s’engouffrer dans la noirceur du Maria Helena. J’avais bien analysé sa phrase. Magnifique. Personne ne pouvait se douter que je n’irais pas réparer quoi que ce soit dans ce navire. Mes talents d’ingénierie étant très réduits à ce sujet. Peu importait au fond, la plupart des indésirables s’en retournaient déjà à leurs occupations, déçus de la tournure des évènements.

Ex-policier. Quelles rumeurs pouvaient donc courir à l’hôtel? Malgré tout, cette rumeur-ci semblait indéniablement proche de la vérité. J’avais longtemps été espion. Je ne pouvais me le cacher, mais l’oublier oui, mais c’était bel et bien à croire que des rumeurs s’étaient formées pour venir hanter mon esprit. Peu importait, peut-être ces quolibets s’envoleraient-ils avec la tête de la jeune femme.

L’intérieur du Maria Helena était rempli de caisses et de bagages en tout genre. Une table où reposaient des outils de navigation et quelques cartes formaient le mobilier spartiate de la cale. Un placard donnait sur le moteur, éteint jusqu’à la prochaine expédition du navire de subsistance.
J’approchai d’Isaac qui s’était arrêté près de la table, saisissant au passage un carnet de bord qui y était posé. Je tendis la main gauche, signe de reconnaissance, puis prononçai les mots magiques.

-Que le corbeau hérite de la colombe, et que la paix reprenne son envol sur les cieux brisés…

L’escadron du Corbeau Blanc. Voilà à ce quoi moi et Cooper appartenions. Fondateur et Co-fondateur, nous entretenions depuis maintenant cinq ans une relation d’amitié que nous cachions habilement derrière nos postes importants au sein de la communauté de l’Hôtel Bongruau. Nos projets, je n’avais pas besoin de me les remettre en mémoire, tout ce que j’avais besoin de savoir sur les expéditions de l’escadron était noté sur les pages gondolées du vieux carnet que Cooper venait de ramasser.

Mais je n’accepterais pas de parler avant que mon compagnon ne complète la phrase de reconnaissance de l’escadron, et il le savait. Je gardai la main tendue, attendant patiemment qu’Isaac attaque le vif du sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Isaac Cooper
Co-fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Isaac Cooper

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2012

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeDim 2 Sep - 3:43

Isaac saisi la rembarde du bateau avec un sourire amoureux avant de s'aventurer dans l'antre de son bateau adoré. Il avait une affection sans borne pour son bateau. Ce bateau symbolisait les ailes lui aillant permis de s'échapper de la Ferme d'Élevage Infectieux que l'armée avait mis en place. C'était aux Tweedles et au Maria Helena qu'il devait la vie. Il avait vogué 3 ans avant de trouvé l'hôtel, et avait alors décidé de s'y installer. Mais il avait la bougeotte et il effectuait depuis plusieurs allés retour... Tout ça semblait si lointain...

Il secoua ses vieux souvenirs et revint à la réalité. Il aggripa le vieux carnet et le remis à Anselme en soupirant. C'était le 7. Les 6 autres étaient conservés dans le vieux coffre qu'il conservait sous la table. Il gardait tout cela verrouillé. Personne ne devais tomber dessus. Il faisait toujours garder le bateau de toute façon. Aillant remis le Carnet à Anselme, il s'assit pensivement dans le vieux fauteuil rapiécé qu'il conservait dans la cabine. Il écouta Anselme répéter les mots tant de fois déclamé et il répondit presque en écho.


- Et puisse les ailes du malheur s'égarer dans les vents de la folie et les brumes amères, Frère.

Un long silence pesa alors dans la cabine du Maria Helena, Isaac pesant ses mots et réfléchissant aux diverses options. Le moindre faux pas leur seraient peut-être fatal. Le directeur ne devait se douter de rien. Pas qu'Isaac le craigne, il savait qu'il pourrait s'en tirer, prendre la fuite dans le pire des cas. Mais le Directeur avait le pouvoir de détruire tout ce pour quoi l'Escadron se battait depuis cinq ans déjà. Isaac ne pouvait le permettre. Son regard se durcit à ces pensées. Il avait tout sacrifié pour ce projet, et il craignait d'en voir un jour l'aboutissement... Il...

Isaac revint brusquement à lui. Anselme l'observait avec un regard interrogateur.


- Pardonne moi, je suis fatigué, je me laisse aller. Combattre la maladie m'affaiblit. Un p'tit remontant nous fera du bien.

Le capitaine sorti son Fireball Pur Flamme de son coffre. C'était sa réserve, qu'il prenait au compte-goutte. Anselme connaissait l'importance qu'Isaac accordait à cette bouteille, n'en ayant pris qu'à deux reprises dans les cinq dernières années. Il en servit deux verres et rangea méthodiquement la bouteille. Il prit une gorgée et laissa le liquide brûler sa gorge, fermant les yeux de satisfaction. Il reprit un peu de couleurs, atteignant un beige blanchâtre cadavérique de très bon augure.

- Belle chicane. Je crois qu'ils y ont crus. Tu penseras à m'envoyer une caisse avec de l'huile à moteur et ce genre de trucs, histoire que les gens croient que tu as réellement consentis à me donner le matériel pour que je mette un des Tweedle sur la réparation du bateau.

Isaac sourit. Puis il se rebrunit.

- On aurait dû s'attendre à ce que ça arrive un jour... Un exemple est nécéssaire. Cependant... Je me suis questionné à savoir si ses talents informatiques ne nous seraient pas d'une quelconque utilité. Penses-y, le projet Albatros nécéssite du matériel de grande qualité, chose difficile à se procurer. Si elle meurt on ne pourra pas obtenir ce que l'on cherche. J'admet que c'est une conne toutefois... Le vol d'une breloque insignifiante passe déja, mais menacer quiconque de ne pas faire sa part...

Isaac ne pouvais s'empêcher de trouver ca d'une stupidité totalement impressionnante. Elle était dangereuse pour la colonie, et pourtant pouvait être importante... Un dilemme...

- Il y a déjà eu un procès ici? Quelle sont les procédures habituelles? Doit-on faire quelque chose concernant le directeur? Et plus que tout, quel verdict cherche t'on à obtenir? Je m'en remet à ton jugement, tu es meilleur que moi pour influencer l'opinion public...

Isaac avait passé trop de temps en mer pour vraiment s'intéresser aux rouages de la politique interne. C'était plus le domaine d'Anselme, après-tout...
Revenir en haut Aller en bas
Anselme Parfait
Fondateur de L'escadron du corbeau blanc
Anselme Parfait

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 24
Localisation : Bureaux

Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitimeLun 3 Sep - 22:27

Je feuilletai distraitement le carnet qu’Isaac m’avait tendu. Un rapport identique à de nombreux autres, une routine que nous avions désormais la déception de côtoyer chaque jour. Je me souvenais lorsque nous avions fondé l’escadron du corbeau blanc, le jeunot et moi, comme j’aimais l’appeler autrefois. Nous pensions régler tous les problèmes qu’avait apportés l’apocalypse avec efficacité et plaisir. Nous pensions être considérés comme des héros, comme des sauveurs. Mais il ne fallut pas une éternité à notre quatuor pour comprendre que rien de nos rêves seraient si facilement réalisés.
Je levai les yeux. Puis hésitai un instant en voyant le verre que me tendait le chef des opérations. Je n’avais que très bu, pour ne dire pratiquement jamais bu de cet alcool. Un millésime pratiquement introuvable, un goût qui perdurait et piquait les yeux ainsi qu’une prédisposition enviable à être conserver. Le FireBall Pur Flamme d’Isaac, un vestige de nos débuts qui fit couler en moi une nostalgie aussi brûlante et piquante que l’alcool fort du propriétaire du Maria Helena.

-Héhé. Je dois avouer que c’était bien joué cette fois-ci, mais il n’est pas question d’y croire, il est question de certitude. Et cette certitude nous concernant, tous les habitants de l’Hôtel la possède. Notre couverture est trop efficace pour être brisée, surtout après cinq longues années. Ne t’en fait pas pour le matériel, frère, le Directeur a arrêté depuis longtemps de se soucier des inventaires, il me laisse tout le travail sans même s’informer du tout.

J’écoutai attentivement Cooper, la mise à mort semblait l’insécuriser. De plus, je ne pouvais contredire le fait qu’il marque un point en requérant les services de la jeune Alice. Cependant, comment faire confiance à une sotte de son genre? Une jeune idiote qui menaçait le premier venu tentant de faire respecter l’ordre si précaire de l’établissement. J’étais perplexe et anxieux face à cette idée, mais je devais laisser le bénéfice du doute, le projet Albatros passait effectivement avant tout.

Le projet Albatros, un plan que je maudissais un peu plus chaque jour par son inefficacité. Il fallait pousser les explorations plus loin, mais cela était déjà très dangereux et tendu. Si je pouvais trouver de nouveaux membres, du nouveau sang pour entamer de plus amples recherches, Isaac se faisait faible, le Songe viendrait à manquer. Trop de facteurs qui mettaient en péril l’entreprise de moi et mon cher ami.

-Je ne renierai jamais de nouveau sang Isaac, mais cette jeune fille semble vraiment vouloir notre peau. Irait-elle jusqu’à faire s’écrouler l’entreprise? Serions-nous près à tout risquer pour une simple recrue?

Un procès à l’hôtel. Il faudrait justement que je le propose au Directeur. Jamais une telle chose n’avait eue lieu ici. Pourtant, un tribunal se devait d’être levé, un procès se devait d’être mené, il fallait un exemple.

-L’opinion publique n’aura rien à voir avec un procès, ce sont les faits qui influenceront la décision finale. Personnellement, je risque de faire partie de la justice représentante de l’hôtel, le juge si tu préfères. Si nous avons réellement besoin de la fille, je peux trouver un moyen pour la faire survivre…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Il était un petit navire [Public mature seulement] Empty
MessageSujet: Re: Il était un petit navire [Public mature seulement]   Il était un petit navire [Public mature seulement] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était un petit navire [Public mature seulement]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel Bongruau :: Lieux :: Les quais-
Sauter vers: